Présentation de la séance 1 : “Controverses sanitaires : entre expertises citoyennes et scientifiques”

L’actualité témoigne de l’importance de poursuivre la réflexion sur les différentes formes d’expertise (scientifique et citoyenne) et leurs places respectives au sein des controverses sanitaires. Les impacts de la pollution issue de l’incendie de l’entreprise (Seveso) Lubrizol et de l’entreprise Normandie Logistique survenu à Rouen en septembre 2019, ou ceux de la pandémie de la Covid-19 constituent des cas concrets illustrant différents aspects de la « société du risque » dans laquelle nous évoluons aujourd’hui et les conséquences sanitaires qui peuvent en découler. Le besoin de connaissances face à ces conséquences repose sans cesse la question portant sur les types de connaissances nécessaires à l’appui de la décision publique. De manière corrélative, la reconnaissance progressive de différents types de connaissances soulève la question du niveau de légitimité qui leur est attribué et qui peut conditionner leur place dans la définition de l’action publique.

Cette séance spéciale du séminaire, réalisée le 26 juin 2020 en ligne, s’est attachée à interroger les rapports entre l’expertise scientifique et l’expertise citoyenne, dans un contexte de controverses sanitaires, à partir des interventions de Madeleine Akrich (CSI, Mines ParisTech) et Marc Barbier (LISIS, INRA).



Citer ce billet
Justyna Moizard-Lanvin (2020, 28 septembre). Présentation de la séance 1 : “Controverses sanitaires : entre expertises citoyennes et scientifiques” Expertise citoyenne et action publique . Consulté le 20 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/omr4

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search