Présentation de la séance 2 : « Reconnaissance des savoirs des personnes en situation de pauvreté et lutte contre l’exclusion sociale »

L’expertise associative mobilisée dans des pratiques de co-production des savoirs entre chercheurs académiques et non-chercheurs gagne depuis plus de 20 ans en visibilité et en légitimité institutionnelle ; les exemples plus connus de telles pratiques dans les champs de la santé (séance 1 du séminaire) et de l’agronomie (séance 5 du séminaire) illustrent ce phénomène.

La deuxième séance du séminaire Expertise citoyenne et action publique s’est intéressée à un autre champ en abordant l’articulation entre « une recherche de plein air » et une « recherche confinée » en matière de lutte contre la pauvreté, réalisée dans une démarche de « croisement des savoirs » initiée par le Mouvement international ATD Quart Monde. Croisant savoirs d’expérience des personnes en situation de pauvreté, savoirs scientifiques des chercheurs académiques et savoirs d’action des volontaires permanents du Mouvement ATD Quart Monde, cette démarche méthodologiquement construite cherche en effet à traiter des problèmes persistants de la grande pauvreté et de l’exclusion sociale. À travers les interventions de Marion Carrel (CeRIES, Univ. de Lille), Bruno Tardieu (ATD, Quart Monde) et de Cyril Fiorini (HT2S, Cnam), cette séance s’est attachée à mettre en discussion la démarche du croisement des savoirs mise en œuvre par le Mouvement ATD Quart Monde, de sa création à la fin des années 1990 aux initiatives qu’elle a pu engendrer jusqu’à aujourd’hui.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search